08 novembre 2007

Schnitzel Records

schnitzel_records_logoMême si le label existait déjà, le nom de Schnitzel Records est apparu pour la première fois au dos d'un disque de Ween avec la sortie européenne de Shinola Vol.1 en 2005. Et depuis, il n'a pas chômé au niveau nouveautés : vinyles collectors (Ween Live in Toronto, maxi "Monique The Freak", single "Gabrielle"...), réeditions (l'incontourable Chocolate & Cheese, également à nouveau disponible en double vinyle comme à l'origine, mais aussi les deux premiers Moistboyz) et nouveautés (un nouvel album de Chris Harford, Moistboyz IV). Le couronnement de cette entreprise vient évidemment avec la publication de La Cucaracha, le vrai nouvel album de Ween, qui nous sert de prétexte à passer Oliver, un de ses responsables, à la question.

Te souviens-tu de la première fois que tu as entendu parler du groupe ?

Oliver : J'ai découvert Ween au milieu des années 90. Un ami n'arrêtait pas d'écouter « You Fucked Up », sur God Ween Satan, et j'ai immédiatement adoré. J'ai commencé à m'intéresser à tout ce qu'ils avaient publié et ils ne m'ont jamais déçu. Même si Ween n'était pas sur Schnitzel, ça resterait un de mes groupes favoris de tous les temps ! J'ai rencontré Greg Frey, le manager de Ween, par l'intermédiaire d'un groupe de Detroit qui s'appelle The Waxwings et qui a été la deuxième sortie du label. Greg est également le manager de Dean Fertila, qui est le chanteur et cerveau du groupe. Comme Schnitzel est un label indépendant dont les disques sont distribués dans le monde entier même si nous sommes basés à Londres, ça semblait être une bonne idée de proposer à Ween de s'occuper d'eux. Je crois que le soin qu'on porte autant au packaging qu'au choix des artistes avec lesquels on travaille a fini de les convaincre.

Après Chocolate & Cheese, vas-tu rendre à nouveau disponible tous les anciens disques ?

Je te rassure, il y en d'autres à venir...

Comment décrirais-tu ta relation avec le groupe ? C'est facile de bosser avec eux ?

Il n'y a qu'un seul groupe comme Ween. Schnitzel est juste un media par lequel ils ont la possibilité de pouvoir s'exprimer. On fait toujours notre possible pour que l'artiste parvienne à se présenter comme il le souhaite à la fois au public comme à lui-même.

Vous êtes combien à bosser à Schnitzel ?

Ca dépend des sorties. Ca change selon qu'il s'agit d'une sortie internationale ou non. On délègue certaines responsabilités comme la promo, mais on est toujours au moins quatre à la base.

Quels ont été tes premières réactions la première fois que tu as entendu La Cucaracha ?

Comme à chaque nouvel album de Ween... plein de surprises... Comme une sorte de festin musical pour adulte qui ne cesse de s'améliorer à chaque écoute.

Ween a toujours adopté une politique très permissive en matière d'échange de fichiers sur le net. En tant que maison de disques, quel est votre point de vue ?

Tant qu'il s'agit d'enregistrements de concert, nous encourageons les fans à les échanger.

Le nouvel album a fui assez rapidement sur le net. Tu penses que ça augmente la notoriété du groupe ou qu'au contraire ça diminue les ventes potentielles ?

C'est difficile à dire. Comme je te disais tout à l 'heure, on est toujours très attentifs à la qualité des disques qu'on publie. Et je ne pense pas qu'un rip de l'album à 128 kbps puisse rivaliser avec un vinyle pressé en 180 grammes ou un Cd entièrement jaune comme c'est le cas du Friends EP. Le prix qu'un consommateur va dépenser pour un digipack, par exemple, qui durera longtemps et qui est un support artistique, ce n'est vraiment rien. Quelle autre forme d'art peux-tu acheter pour si peu cher ?

Je suis très admiratif que vous publiez également les disques de Moistboyz et de Chris Harford, qui sont vraiment des projets réservés aux fans de Ween les plus enragés.

Nous les considérons séparément de Ween. Ce sont tous les deux des disques incroyables. C'est la musique qui nous intéresse en premier. Et je ne crois pas qu'on soit les seuls à le penser, si tu te souviens que Mike D. des Beastie Boys avait signé Moistboyz sur son label Grand Royal. Et Chris Harford avait décroché un deal avec Elektra bien avant que Ween obtienne le sien. Commercialement, rien ne me fait peur si je crois au projet. Nous sommes très fiers de publier des disques qu'on adore.

Penses-tu qu'il y aura un volume 2 à Shinola ?

Je pense que oui, mais je serai incapable de dire quand.

Posté par philippe dumez à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Schnitzel Records

Nouveau commentaire